On a testé pour vous : un Noël écolo

Dans une mouvance écologique mondiale et avec la publication de nombreux articles et ouvrages consacrés au respect de la planète, les fêtes de fin d’année ne peuvent y échapper. En effet, à lui seul, Noël représente 50% du volume de nos ordures ménagères annuelles et 30% de leur poids, soit 8 100 000 tonnes de déchets chaque année. Pendant les fêtes, pensons à nos proches mais pensons aussi à notre planète.

En proposant des alternatives simples et pratiques, nous allons tester les dispositifs permettant de réduire nos déchets durant les fêtes de fin d’année.

1. Cadeaux et emballages

61 millions de jouets sont vendus à Noël, soit plus de huit cadeaux par enfant. Pour inverser la tendance, des associations collectent, nettoient et réparent des jouets d’occasion. C’est le cas pour l’association Rejoué. Mais ce n’est pas la seule manière de réduire la production de déchets. Des entreprises comme LeboncoinEmmaüsGibert Joseph et les recycleries locales permettent d’acheter des objets d’occasion. En plus d’être écologique, l’aspect financier pèse aussi dans la balance. Les prix sont nettement plus bas qu’en magasin traditionnel, ce qui permet d’offrir soit plusieurs cadeaux soit un cadeau de meilleure qualité tout en restant dans le budget imposé.

Les papiers cadeaux vendus dans le commerce ne sont en majorité pas recyclables. De plus, ils sont à usage unique et encombrent nos poubelles. Pour y remédier, il existe de nombreuses alternatives plus écologiques, recyclables et réutilisables. Les cadeaux peuvent être emballés dans du tissu en suivant la méthode japonaise Furoshiki, dans de vieux draps, des rideaux, des nappes, des tote bags, des sacs en vrac ou encore des torchons. Pour vous, nous avons testé cette méthode.

2. Sapin

En France, un foyer sur cinq décore un sapin pour Noël, ce qui représente 6 millions de sapins vendus chaque année. Si une grande majorité de personnes se tourne vers le sapin naturel (5,5 millions), le reste opte pour des sapins artificiels fabriqués en PVC, plastique ou aluminium. On peut penser que le sapin artificiel est le plus écologique, mais sa fabrication à base de pétrole est très polluante.

Nous préconisons donc l’utilisation d’un sapin naturel. Afin de respecter au mieux la planète, il ne faut pas choisir n’importe quel sapin. Il existe en France de nombreux producteurs de sapin qui vivent de leurs conifères comme le maraîcher de ses fruits. Ils sont regroupés au sein de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel. Deux labels certifient les sapins de Noël issus de productions agricoles raisonnées : Plante Bleue et Fleurs de France. Il existe des sapins labellisés bio, cultivés sans pesticides. Enfin, une certification Label Rouge garantit la fraîcheur des végétaux car certains sapins se retrouvent dès septembre sur les marchés. Cela signifie que la coupe a été faite tôt et le sapin ne résistera pas aux fêtes de fin d’année. Ces différents labels sont générateurs d’emplois et contribuent à soutenir le tissu économique local. Treezmas, une société française, propose de louer son sapin pendant les fêtes. Directement lié au domicile, il est accompagné d’un carnet de soin et d’un colis prépayé pour son retour.

Après les fêtes, deux options principales s’offrent à vous concernant le devenir de votre sapin : le replanter ou le recycler.

  • Pour replanter son sapin, il faut que celui-ci ait grandi en pot. Pour être sûr de le réutiliser l’année d’après, il faut le placer près d’une fenêtre et l’arroser régulièrement. Le sapin résiste bien au froid, il peut être sorti dès la fin de l’hiver et planté dans un trou avec un peu de terreau et de terre de bruyère. L’usage d’engrais n’est pas recommandé.
  • Si votre sapin est endommagé et ne peut être replanté, il peut être recyclé. Les mairies mettent en place des lieux de stockage où le sapin sera récupéré, broyé et réutilisé comme paillage dans les espaces verts.

3. Décoration

La décoration de table de Noël reste aussi productrice de déchets et de pollution. L’achat de décoration à usage unique ainsi que d’assiettes, de verres, de couverts en plastique et de serviettes en papier représente une somme conséquente pourtant évitable. L’utilisation de nos services de table quotidiens ou plus adaptés à un dîner exceptionnel permet un gain de temps, une économie, et constitue un acte écologique. Votre table en sera d’autant plus élégante qu’avec l’utilisation de plastique. De même, la nappe en papier sera facilement remplaçable par une nappe en tissu, plus élégante et économique grâce à sa conservation. Vous pouvez la recouvrir de sets de table en tissus plus travaillés. Enfin pour le chemin de table, une balade dans un coin végétalisé de notre très chère planète vous donnera toute l’inspiration et la matière nécessaire à sa réalisation. Place maintenant à la mise en application de ces conseils que nous avons testé pour vous.

Lisa Mazieres et Tom Sarrail-Brassens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *