Les médias sociaux : un nouvel espace de mobilisation

Image : Cartoon Movement, Mobile revolution

En cette ère du numérique, de nouveaux espaces d’expression, et de mobilisation se sont créés, notamment autour de causes sociales et politiques. Votre smartphone, est désormais une arme que vous pouvez brandir pour faire bouger les choses.

Mon téléphone ? Une arme ?!

Alors oui, j’y vais peut être un peu fort, mais aujourd’hui votre smartphone, par l’utilisation des réseaux sociaux numériques, qui constituent un nouvel espace médiatique, vous permet de vous mobiliser.

D’après Sonia Racine, la mobilisation est “un processus par lequel des acteurs sociaux s’engagent ensemble à trouver des solutions et à agir collectivement par rapport à ce qui les préoccupe.”

Les réseaux sociaux numériques, de nos jours prennent place au coeur de ce processus. Les médias sociaux, comme affirme Bruno Daroux permettent l’organisation rapide de rassemblements entre soi, et de façon horizontale.

De nombreux mouvements, à compter les “gilets jaunes”, “les stylos rouges”,“ les blouses blanches”, ou encore les “blouses noires” ont d’ailleurs vu le jour en suivant ce modèle.

De plus, le mode de fonctionnement de ces nouvelles mobilisations diffère par sa logique. Le politologue Rémi Bourguignon affirme en effet :

“ Elles reposent sur une autre logique que la manifestation qui elle, consiste à faire nombre. Ici, ce sont plutôt des gens qui jouent sur une asymétrie : être peu nombreux, mais gagner une audience médiatique”.

L’objectif premier de cette démarche est alors de gagner une audience médiatique, contrairement aux manifestations qui trouvent leur force dans le nombre de personnes mobilisées.

Les réseaux sociaux, une alternative à un espace public verrouillé

Ces mobilisations constituent dans certains cas une réponse à un manque d’action, ou d’engagement du pouvoir en place.

Le cas de “l’affaire Eva” au Cameroun, en est l’exemple emblématique. Entre 2015 et 2016, le Cameroun connait une importante vague de disparitions d’enlèvements, et d’infanticides. Eva, une enfant de 2 ans disparue est retrouvée décapitée à Diouala, une vive émotion émerge dans tout le pays. En réaction à la passivité du gouvernement en place face aux évènements, de nombreux camerounais se désolent et se révoltent de ce crime sur Facebook.

Dans l’ étude “les réseaux sociaux comme nouvel espace de mobilisation dans des contextes postautoritaires”, Simon N’Gono nous démontre que le média social Facebook a “ davantage été utilisé comme espace public de mobilisation, pour construire l’alternative avec l’espace public politique, plutôt qu’en tant que simple réseau social de mise en visibilité de soi.”

Les médias sociaux, par leur nature, mais également par les nouvelles fonctions que leurs accordent les utilisateurs transforment l’espace public en constituant un nouvel espace médiatique dans lequel les citoyens peuvent s’exprimer, s’indigner ou encore se mobiliser.

Maryssa Marie-Angélique​

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *